lundi 1 juillet 2019

Du poids du marketing : étude sur l’effet de l’information !

Dans le dernier Echo des Blés, nous vous parlions des études sensorielles que nous
réalisons dans le cadre du projet FEADER*.

En ce printemps 2019 une nouvelle étude a porté sur l’effet de l’information sur l’appréciation du pain est ce que j’apprécie plus ou moins un pain si je sais de quoi il est fait Est ce que je suis prêt à payer plus cher un pain pour sa qualité Est ce qu’une simple étiquette suffit à informer ou faut il une sensibilisation plus approfondie.

Autant de questions auxquelles nous avons tenté de répondre Pour ce faire, plusieurs petites expériences ont été menées.


1) Je goûte, je m’informe, je paye
Dans cette étude, 103 personnes ont gouté deux pains « à l’aveugle » (sans aucune information) ils ont indiqué celui qu’il préférait et le prix auquel ils étaient prêts à les acheter Puis une étiquette apparaissait indiquant s’il s’agissait d’un pain à partir de variétés anciennes ou modernes et si la fermentation était réalisée uniquement au levain ou avec de la levure.
Les panelistes évaluaient à nouveau les pains Enfin, les différences entre variété moderne et ancienne et la fermentation levain/levure étaient présentées (à l’oral et à l’écrit) De nouveau, les panelistes devaient évaluer les pains.

2) Le cahier des charges du pain idéal
Une étude des prix nous a permis de connaître le prix de chaque caractéristique du pain le type de mouture, de variété, les pratiques culturales Ainsi 104 panelistes ont dû réaliser le cahier des charges de leur pain idéal, d’abord sans connaître le prix Puis le prix de chaque caractéristique apparaissait Enfin, un petit quizz leur permettait d’en apprendre plus sur les différentes caractéristiques du pain et leur intérêt.

3) Le leurre
Ensuite, ces mêmes panelistes se voyaient présenter 4 tranches de pains qui provenaient de 2 miches différentes un pain au levain naturel et blés anciens ainsi qu’un pain aux blés modernes et à la levure. A chaque fois une information était donnée tantôt une information juste, tantôt une information fausse.

Toutes ces expériences doivent nous permettre de mieux connaître les comportements d’achat mais aussi le degré de connaissance sur le pain au levain et les blés anciens et le degré de sensibilisation nécessaire pour faire évoluer les pratiques de consommation.

Une réunion de présentation des résultats aura lieu fin septembre Nous discuterons également du projet suivant qui devrait cette fois porter sur la digestibilité de ces pains.

Merci aux boulangères qui se sont impliquées dans cette étude.

Pour + d’infos : contacter Coline FAUGEROLLE, coordinateur.grainesdenoe@gmail.com

* FEADER : Fonds Européen Agricole pour le développement

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser un commentaire