mardi 9 juin 2020

AGENDA

Découvrez ici l'agenda de Graines de Noé et ses partenaires :

12 juin 2020 : Ateliers sur la gestion collective des blés populations avec l'INRA du Moulin et Grignon (à Tart Le Bas) => infos ici

21 Novembre 2020 : AG de Graines de Noé


Graines de Noé, un nouveau sillon pour les blés paysans

Depuis 2 ans, un collectif de bénévoles œuvre à la réalisation d'un livre photo-témoignage autour des variétés paysannes*.


Le livre "Graines de Noé, un nouveau sillon pour les blés paysans" sera bientôt disponible en pré-vente !


D'ici là, voici un petit aperçu :

"Issu d’un travail collectif, cet ouvrage retrace à la fois l’histoire des blés paysans et l’aventure d’une association, Graines de Noé, qui a mis en place une Maison des Semences Paysannes en Côte d’Or. Véritable plaidoyer en faveur de la biodiversité cultivée, ce livre fait une large place aux témoignages de celles et de ceux qui œuvrent depuis 10 ans à construire un avenir à ces variétés riches de promesse."


*Projet financé par le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER)
Co-écrit et illustré par Yves Colombet, Gaëlle Nauche, Yves Jeannerod, Geneviève Codou-David, Valentin Rondot, Stéphanie Parizot, Yves Personne et Coline Faugerolle. 
Réalisé par l'Atelier Indelebil

vendredi 15 mai 2020

Atelier de gestion collective des blés populations

Un Atelier de gestion collective des blés populations animé par l'INRA du Moulon et Grignon (équipe d'Isabelle Goldringer) se déroulera le vendredi 12 juin à Tart-le-Bas.

Paysans, boulangers, animateurs...chaque acteur impliqué dans des projets autour de ces blés populations est invité à participer à cette journée.

L'objectif de la journée est de repartir avec des pistes de travail concrètes répondant aux problématiques que vous aviez mis en avant lors de la réunion de novembre dernier.
 
==> Mise en place d'expérimentations en ferme, faire plus d'échanges de pratiques, de connaissances, faciliter la multiplication à la ferme des semences, structuration de micro-filières locales valorisant les semences paysannes...

La journée se terminera par une visite des parcelles de Jonathan Lebeau, à Treclun

Information, Inscription & Selection des fiches thématiques : technique.grainesdenoe@gmail.com

Les mesures de distances et les gestes barrières seront respectés dans le cadre de la crise du COVID 19.


mercredi 13 mai 2020

Résultats d'essais sur la lutte contre la verse

Depuis 2 ans, Graines de Noé étudie les pratiques qui permettent de lutter contre la verse des blés anciens : un phénomène qui peut mettre en danger la récolte si il intervient tôt (germination, difficulté à moissonner...).

Différentes pratiques sont étudiées :
- la densité de semis : 50, 150 ou 300 grains au m².
- le semis en mélange : avec des variétés plus courtes reconnues pour leur résistance à la verse
- la décoction de prêle qui permettrait de renforcer la tige

Découvrez 4 fiches conclusions de cette étude :
1) Tendances générales
2 ) Sensibilité à la verse & densité de peuplement
3) Rendement & densité de peuplement
4) Conclusion

Elles sont aussi accessibles dans l'onglet "Ressources".
Ce projet a été réalisé avec le soutien du Conseil Régional Bourgogne-Franche-Comté sur une plateforme mise à disposition par la ferme du Lycée Agricole de Tart-Le-Bas.



lundi 6 janvier 2020

Manger... Pour le plaisir ET pour se nourrir

Manger, cet acte vital que nous effectuons (au moins) 3 fois par jour devrait être un moment de plaisir… mais pas que !

Depuis 2 ans, nous travaillons avec l’INRA de Dijon (Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation) sur des analyses sensorielles sur le pain aux blés anciens. Ces études ont montré que le pain au levain avait un fort intérêt gustatif, à condition d’habituder les mangeurs à sa mie plus dense, sa croûte plus dur et à manger du pain sur plusieurs jours.

En 2020, nous avons choisi de travailler sur la dimension nutritionnelle.
Est-ce que petit-déjeuner avec du pain au levain et blés anciens limite les fringales dans la matinée ? Est-ce que ce petit déjeuner peut éviter le grignotage avant le déjeuner ? Est-ce que j’ai tendance à manger plus ou moins de pains au blés anciens que de baguette au petit déjeuner ?

Les analyses se dérouleront début mars pour connaître l’effet de satiété et de rassasiement. Le rassasiement correspond au moment où j’ai assez mangé et que je ne ressens plus la fin. Elle s’évalue donc en cours/ fin de repas.

La satiété correspond au rassasiement dans le temps, c’est-à-dire la période après le repas pendant laquelle on ne ressent pas la faim.

L’équipe du CSGA et Graines de Noé se lancent donc dans cette nouvelle aventure pour explorer les qualités nutritonnelles du pain au levain et blés anciens et comparer avec celles des baguettes blanches.

Nous ne manquerons pas de vous informer des résultats !

Crédits photos : Gaëlle Nauche
Cette étude est financée par le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER).

vendredi 20 décembre 2019

Journée de Formation du « Champ à la bière »

Graines de Noé travaille à développer un projet sur la transformation brassicole des orges anciennes. Depuis 2017, plusieurs campagnes d’analyses physico-chimiques ont été réalisées à l’IFBM (Institut Français des boissons, de la Brasserie et de la Malterie) sur des échantillons de plusieurs variétés anciennes. Les résultats sont prometteurs !

Certes quelques paramètres diffèrent des normes industrielles, mais de la part de ces variétés paysannes, on pouvait s en douter. Aujourd’hui, après une phase de multiplication, nous avons suffisamment de stocks pour faire des essais avec des malteurs brasseurs artisanaux. Cela permettra d’avoir des retours totalement indépendants des attentes industrielles, goûter, juger un produit fini et préciser la faisabilité d’une bière à base de malt local et bio d’orge paysanne Dans la continuité de ce projet, Graines de Noé a organisé une intervention sur le thème « Du champ à la bière » le jeudi 12 décembre 2019 à la ferme du lycée agricole de Tart le Bas.

L’intervenant Marc Antoine Rostaing, paysan brasseur à la Brasserie des Faux Semblables (Isère) a pu nous faire partager son expérience.

Vingt stagiaires étaient présents, d’horizons très diversfiés des paysans, paysans brasseurs, malteurs brasseurs, brasseurs, paysans boulangers, brasseurs amateurs La plupart développe une activité de brasserie et/ou de maltage, certains sont engagés dans le festival des Houblonnades de Dijon.
L’objectif était de comprendre le process général de fabrication de la bière d’en savoir plus sur les liens entre la qualité de la céréale et la qualité de la bière afin de construire un projet de transformation brassicole à échelle d’une ferme.


Durant cette journée, le formateur a abordé les principes du maltage et du brassage ainsi que les liens entre la qualité de la céréale et de la bière ou encore l’importance de l’étape du tri.

Si le taux de protéines et de germination, le calibrage et l’homogénéité du grain sont des critères importants, les malteurs brasseurs artisanaux ont un process évolutif et adaptable qui permet de dépasser ces critères. Il est donc important de travailler sur les pratiques de brassage adaptées aux malts paysans. Ces normes expliquent en partie l’industrialisation de la malterie et la disparition des unités locales On retrouve là de nombreux points communs avec la filière farine pain.

Cependant, des micro malteries artisanales seraient viables en maltant entre 5 et 10 tonnes quand un paysan brasseur peut se contenter de 2 ou 3 tonnes d’orges maltées à la ferme.
De quoi nourrir l’envie de Graines de Noé d’accompagner cette filière pour le relocaliser le maltage d’orges bio et paysannes.

Des 4 coins de la France : rencontre autour des semences paysannes

Du 13 au 15 décembre, Graines de Noé a accueilli l’Assemblée Générale du Réseau Semences Paysannes à Amange.

Le Réseau Semences Paysannes, c’est qui ? c’est quoi ?

Le RSP est une association née en 2003 dans un contexte tendu autour des évolutions réglementaires pro-OGM et des lois encourageant le monopole des semenciers industriels.
En 2003, 350 personnes se rassemblent à Auzeville pour les premières rencontres Semences Paysannes, « cultivons la biodiversité dans les fermes". La déclaration d'Auzeville, socle du RSP, rappelle les droits fondamentaux des paysans sur leur semence. Depuis, l'association rassemble une centaine d’associations autour des semences paysannes (céréales, potagère, fruitières...). => à retrouver en ligne

Une AG fructueuse : nouvelle charte et révision de la définition des semences paysannes.

L’AG s’est déroulée sur 3 jours. Après une visite de ferme (incontournable pour garder le lien avec le terrain) autour des semences potagères et de l’autoconstruction, les membres se sont retrouvés à la MFR d’Amange pour valider la nouvelle Charte Ethique du Réseau. L’occasion de rappeler les valeurs qui nous sont chères : les semences paysannes comme commun, la relation au vivant et le partage collectif.

Le samedi a été consacré à la définition des semences paysannes, afin de revoir un peu celle en vigueur et d’y ajouter la dimension collective, l’approche des communs et quelques précisions. Une définition grand public sera travaillé pour 2020 !

Nous avons aussi pu échanger sur les orientations des années à venir : les luttes juridiques, la relation au monde économique, la nécessaire territorialisation des actions du RSP et le questionnement sur le lien à la recherche. La soirée a été consacrée aux initiatives locales avec la venue des Faucheurs Volontaires et du CFPPA de Montmorot. Après avoir évoqué avec Jean-Marc et Pierre le procés de novembre 2018 et les actions contre les « essais » la culture de colza OGM en France, Antoine et Anthony nous ont parlé de la formation « paysan boulanger » et du projet d’espace-test.

L’AG s’est cloturée dimanche matin autour des discussions sur le futur (notamment budgétaire).

Toute l’équipe Graines de Noé a eu grand plaisir à accueillir une quarantaine de personnes, de collectifs différents pour se retrouver et échanger. Malgré la diversité de pratique, de fonctionnement, de savoir-faire… nous savons nous retrouver sur les valeurs essentielles qui fondent nos collectifs.

Remerciements : Merci à Epate en Bourgogne et à la Fée Végé pour les délicieux repas qui ont rythmé cette AG. Merci à L’Echo des blés, les Epis d’Antide, Baum’Plantes, la Brasserie de la Roche Aigue et la Brasserie des 3 Fontaines (Belgique) pour les produits qui ont accompagné nos pauses et petit déjeuner. Et merci à la MFR d’Amanges qui a accuilli l’Assemblée Générale ainsi qu’aux Amis de la Terre 21 qui ont prété leur sono.

mercredi 23 octobre 2019

Formation : du champ à la bière.

Jeudi 12 décembre, Graines de Noé accueille Marc-Antoine Rostaing de la Brasserie des Faux Semblables pour parler brasserie artisanale, production d'orge brassicole et maltage à la ferme.

Nous en profiterons pour présenter notre projet sur l'étude du potentiel brassicole des orges anciennes et paysannes. Une bière bio à base de semences paysannes, c'est pour bientôt ?

Pour s'inscrire, merci de nous renvoyer le coupon ci-dessous accompagné du réglement
(50 € la journée + 12 €/repas + adhésion)


Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Hélène MONTAZ : technique.grainesdenoe@gmail.com ou  07 70 45 43 12


jeudi 1 août 2019

Moissons Graines de Noé 2019

La moisson du conservatoire de Graines de Noé localisé à Fromenteau s’est déroulée le vendredi 26 juillet au matin. Le soleil était au rendez-vous et un groupe d’une dizaine de personnes était présent pour assurer la récolte de la collection, environ 8 bénévoles fidèles étaient mobilisés et deux salariées de Graines de Noé. La moisson a commencé dès 8h du matin, le climat de sécheresse a largement permis de moissonner tôt et ainsi de se protéger de la chaleur, sachant qu’une demi-journée a suffi pour tout récolter.


La moisson s’est terminée par un repas convivial partagé à l’ombre d’un arbre. Pour parler technique, les rendements 2019 de la collection sont assez faibles. Plusieurs explications possibles à cela, un climat de forte sécheresse associé à des vents glaciaux au printemps. De plus, suite à un problème technique au niveau des descentes du semoir, les semis ont dû être réalisés à deux reprises, à deux semaines d’intervalle. Les premiers semis ont été retournés mais il y avait des restes de levées et donc une densité très serrée par endroit qui a pu nuire à un bon développement de la plante.

Ce bilan n’est pas exhaustif, un certain nombre de parcelles ont servi à faire des essais de semis de printemps, au renouvellement de variétés non semées depuis longtemps, ajoutés à une levée très moyenne cette année, les rendements de ces autres parcelles sont extrêmement faibles 
La moisson de la plateforme expérimentale s’est déroulée le lundi 15 et le vendredi 19 juillet à Tart le bas sur une parcelle de la ferme du lycée agricole de Quétigny.

Deux variétés (Rouge d’Alsace et Blé de la Saône) ont été semées afin d’améliorer leur résistance à la verse et ainsi mettre en lumière des techniques culturales de lutte contre la verse Ces variétés ont un très bon potentiel de rendements, il serait donc intéressant de pouvoir les développer davantage.

Modalités de semis :
- Densité à 50 grains /m 2 25 kg/ha)
- Densité à 150 grains /m 2 75 kg/ha)
- Densité à 300 grains /m 2 150 kg/ha)
- Densité à 300 grains m 2 traité à la décoction de prêle
- En mélange à 300 grains /m 2 avec deux variétés non sensibles à la verse.

Le rapport complet de cette expérimentation vous sera transmis prochainement mais les premiers résultats sont très intéressants et encourageants.

Le point à améliorer pour la prochaine expérimentation serait de pouvoir semer plus tôt afin d’évaluer plus justement le potentiel du semis à faible densité En 2018 les semis n’ont pas pu être réalisés avant fin novembre, et malgré ces semis tardifs, les résultats sont très encourageants, il y a donc des pistes à creuser pour l’avenir Laisser la place à ces blés paysans d’exprimer tout leur potentiel Semer moins, avoir plus et avec une meilleure qualité.

lundi 29 juillet 2019

Tournée des blés paysans 2019 avec l’ARDEAR Auvergne-Rhône-Alpes

Chaque année l’ARDEAR AURA organise une tournée des blés paysans juste avant les moissons, sur plusieurs fermes actives sur la conservation et la sélection paysanne, cette tournée s’est déroulée du 26 juin au 10 juillet. 
 
Graines de Noé était présent à la journée du 26 juin dans l’Ain, les ateliers étaient animés par Elsa BERTHET (INRA Grignon), et en présence de Gaëlle VAN FRANCK et Isabelle GOLDRINGER de l’INRA du Moulon. Une quarantaine de personnes étaient présentes, paysans, boulangers, chercheurs, animateurs, jardiniers.
 
 
La matinée était consacrée à des échanges autour des pratiques de gestion de semences paysannes, concernant la sélection et la confection de mélanges. Chaque groupe de quelques personnes était invité à échanger sur un thème précis, et à rapporter ses échanges au groupe. Des fiches récapitulatives sur une dizaine de thèmes ont été rédigées, elles vous seront transmises prochainement. 
 
Un retour d’expérience intéressant est ressorti du témoignage de Christian DALMASSO, paysan en Rhône-Alpes et membre du CA du RSP, il ne faut pas limiter le nombres de variétés que l’on peut mettre dans un mélange. Christian a un mélange de blés tendres de plus d’une centaine de variétés, il ne sait plus exactement combien, mais chaque année il y réintroduit ses surplus, ses restes, et autres fonds de sacs de récolte et de collection. Il ne se pose pas trop de questions, et ce mélange est le plus productif et le plus stable sur sa ferme.