Le 25 janvier 2017, Bernard RONOT recevait deux invités inattendus : des représentants des moulins VIRON, meuniers en plein coeur de la Beauce. À la fois intrigués et passionnés par le projet de Graines de Noé, le directeur du Moulin (hérité de six générations), accompagné du créateur des mélanges de farine, sont curieux de découvrir les variétés de blés anciens. Mais ils ne sont pas venus seuls jusqu’à Chazeuil: c’est Steven KAPLAN, universitaire américain spécialiste de l’Histoire du blé qui les a conduit à Bernard. Steven KAPLAN est un grand admirateur du « charme tranquille, de la sagesse et la révolte » de Bernard qui, selon lui, « marque son temps en laissant un héritage symbolique et culturel ».
La raison de leur venue ? Le souhait de recréer du lien au sein de la filière pain en « cassant les barrières » et en encourageant la culture de semences anciennes et locales pour retrouver du sens et surtout une qualité de l’alimentation. Soucieux de satisfaire la demande des consommateurs, ils déplorent le manque de liens entre les paysans, les meuniers et les boulangers … Après deux heures d’échanges avec Bernard, qui évoque son histoire, celle du blé et de la sélection, ils repartent chargés d’énergie !

Deux mois plus tard, le 28 mars 2017, Bernard RONOT, Coline FAUGEROLLE et Pascal BOUVRET se rendaient au coeur de la Beauce pour présenter le travail de Graines de Noé, l’Histoire de Bernard et encourager les paysans et boulangers du coin à accompagner la démarche des moulins Virons. Sur le site même du moulin, au bord de l’Eure, Bernard a transmis son savoir et porter un message clair sur l’urgence de repenser le modèle et les pratiques agricoles. Face à lui, une cinquantaine de personnes : des paysans, en bio ou conventionnel, des boulangers déjà conquis pas les variétés anciennes et le levain ou pas, mais aussi des commerciaux et clients du moulin. Accompagné par Steven KAPLAN, Bernard a su, comme a son habitude, convaincre son auditoire qu’une autre agriculture et alimentation sont possibles. La preuve : deux plateformes de multiplication devraient voir le jour, les paysans sont invités aux journées porte-ouverte de l’association et les boulangers ont hâte de découvrir cette farine…

La journée s’est finie par une dégustation de pains notamment un pain d’amidonnier ainsi qu’un pain réalisé par les moulins à partir de la farine de blés anciens Bourguignons donnée par Bernard. Un beau moment de transmission et d’échanges !