Intervention au Forum des initiatives éco-citoyennes de la Maison Pour Tous de Brives-Charensac

Le vendredi 7 avril 2017, Bernard RONOT a été invité pour participer à une table ronde au Forum des initiatives éco-citoyenne de Brives-Charensac organisé par le groupe Colibris du Pays des Sucs, qui nous avait permis de rencontrer Pierre RABHI à l’automne 2016.
Cette table ronde était constituée de : Claire CHANUT, fondatrice du mouvement des Femmes Semencières à travers le monde soutenu par Pierre RABHI ; Gérard BOINON, paysan retraité et victime d’un accident chimique en 1984 et actuellement secrétaire du Res’OGM Info ; et Bernard RONOT fondateur de Graines de Noé. Ces trois personnalités extrêmement charismatiques ont expliqué leur démarche, comment en sont elles venues à parcourir le monde pour montrer qu’une autre société est possible et est en train de se créer.

Bernard RONOT a témoigné de son parcours, avec une dose de positivisme qu’on lui connaît bien. De l’agriculture intensive à la biodynamie jusqu’aux semences.
Claire CHANUT a pu témoigner des paysans indiens abusés par Monsanto, dont 250 000 se sont suicidés après avoir été ruinés en quelques années. Désormais le mouvement de Vandana SHIVA redonne de l’espoir et de l’autonomie à toute cette agriculture vivrière. De plus, elle a souhaité mettre l’accent sur l’incroyable pouvoir de régénération du sol, même sur des sols très abimés, en quelques mois nous pouvons réparer un sol rien qu’en lui redonnant un peu de matière organique. Tout ceci pour nous montrer que malgré toute la maltraitance écologique que peut subir notre planète, rien n’est irréversible.
Gérard BOINON nous a avertis de la dangerosité des nouveaux OGM cachés issus de mutagénèse qui n’ont aucune obligation juridique à être notifiés auprès des agriculteurs qui achètent des semences, même des semences biologiques. Notamment, il a cité la majorité des semences de choux, radis, endives qui sont des OGM cachés même en agriculture biologique, le seul moyen de s’y prémunir est d’acheter des variétés anciennes.

Une grande partie de la conférence a été filmée, malgré une qualité visuelle médiocre, le son est plutôt bon si certains sont intéressés pour écouter ces témoignages, nous pouvons vous la faire parvenir.
Lors de cette journée, le groupe Haute-Loire Biologique qui a déjà commencé à travailler sur les céréales anciennes a souhaité s’entretenir avec nous afin que nous mettions en place un partenariat entre nos structures pour les soutenir dans leur démarche et leur faire profiter de notre expérience.